18/12/2017 News

Tu sais que tu es meilleur supporter que joueur quand…

Toi, ta place est dans les tribunes. Ou devant la télévision. Parce que tu es moins bon que ceux qui sont sur le terrain certes, mais pas que. Tu sais que tu es meilleur supporteur que joueur quand…

 

… tu ne conçois pas le football sans bière. Or, après quatre pintes, crier très fort est plus facile qu’enchaîner les accélérations.

 

… tu estimes que l’arbitre fait davantage attention aux bruits venant des tribunes plutôt que de la pelouse. Et influencer ses choix, c’est primordial.

 

… tu refuses de serrer la main à l’adversaire.

 

… tu t’arrêtes de courir quand ton pote Kevin vient de coller un sombrero au défenseur durant le five.

 

… tu sais manier la vuvuzela comme personne.

 

… tu préfères écrire sur une banderole plutôt que sur Twitter.

 

… tu préfères beugler dans un mégaphone plutôt que susurrer derrière ta main.

 

… tu préfères inventer des chansons plutôt que des gestes techniques.

 

… tu es spécialiste des mimes d’animaux.

 

… tu aimerais remonter le temps pour tuer l’inventeur des transferts. Changer d’équipe, quelle honte !

 

… tu aimes danser. Et pas seulement après un but.

 

… tu n’aimes pas courir.

 

… tu n’es pas capable d’attendre la douche pour fêter une victoire.

 

… tu crois réellement que tu vas battre le record de ce bonhomme après un peu d’entraînement.

 

… tu as toujours rêvé d’une carrière dans le maquillage.

 

 

Les supporters du Ghana

 

 

… à défaut, tu tiens une boutique de déguisement.

 

… le(s) couvre-chef(s) que tu portes le week-end ne serai(en)t pas accepté(s) par le corps arbitral.

 

… pas plus que la juju que tu caches dans ta poche, cette herbe magique qui chasse les démons du terrain.

 

… tu peux à tout moment te mettre dans des états qui te vaudraient un carton rouge immédiat.

 

… les chaussures à crampons te filent des ampoules.

 

… tu n’applaudis pas après une passe ratée. Contrairement aux footballeurs.

 

… tu aimes passer une grande partie du match dos au jeu pour regarder tes collègues en tribune et les encourager.

 

… tu ne comprends pas comment on peut échanger son maillot avec un autre.

 

… tu considères le décrassage le lendemain d’un bon résultat comme une torture.

 

… tu as plus de 35 ans.

 

… tu es addict aux paris sportifs.

 

… tu es allergique à l’herbe.